Eurodram à Vienne 2016

Les pièces de théâtre sont faites pour être jouées. Une lecture, même excellente, ne peut satisfaire l’essence du théâtre, car il manque l’élément essentiel : le corps en scène.

Aussi fut-ce, pour le comité de lecture allemand, une joie toute particulière de pouvoir présenter au public viennois, le 28 novembre 2016, à l’invitation du Théâtre Drachengasse, sa sélection annuelle de trois textes particulièrement remarqués.

C’est parmi une liste de plus de 140 pièces – de langue allemande – reçues durant l’année 2016, que le comité a choisi « Récit d’un long voyage sur un parcours qui n’est plus long du tout de nos jours » de Henriette Dushes, « Antarctique » de Christina Kettering et « Délit de solidarité » de Maxi Oberer.

L’année dernière, nous avions répondu pour la première fois à l’invitation du Théâtre Drachengasse. Cette année, Sandra Schüddekopf et Milena Michalek ont, à nouveau, présenté trois magnifiques lectures, d’une durée de 20mn chacune, et, grâce à l’implication et à l’humour des acteurs et actrices, ces extraits choisis ont pu donner une idée précise des pièces de théâtre sélectionnées. Roman Blumenschein, Katrin Grumeth, Johanna Orsini-Rosenberg, Christina Scherrer, Lisa Schrammel, Thomas Stolzeti ont prêté corps et voix à la tension entre droit moral et légal de la pièce « Délit de solidarité », à l’humour tragique de « Antarctique » et à l’espoir et au désespoir du « Voyage ».

L’équipe des lectures mises en espace : Roman Blumenschein, Katrin Grumeth, Johanna Orsini-Rosenberg, Christina Scherrer, Lisa Schrammel, Thomas Stolzeti

Grâce au soutien du Fonds de Littérature Allemande, trois bourses ont été attribuées en 2016, pour la traduction de trois textes sélectionnés par le Comité de lecture allemand d’Eurodram : « Récit d’un long voyage sur un parcours qui n’est plus long du tout de nos jours » de Henriette Dushes a été traduit en polonais par le Dr. Iwona Uberman ; « Antarctique » de Christiane Kettering a été traduit en français par Katharina Stalder et, grâce à Gergana Dimitrova, la pièce de Maxi Oberer « Délit de solidarité » a été traduite en bulgare.

Nous avons pu apprécier la présence d’une des trois autrices, Christina Kettering et de celle des trois traductrices qui ont ensuite participé au débat à l’issue des lectures. Quelles questions soulève en Bulgarie un texte tel que « Délit de solidarité », comment résonne en Pologne un récit tel que « Le voyage » et qu’est ce qui fascine un public français parmi les évènements de « Antarctique » ? Les membres du comité allemand, Ulrike Syha, Henning Bochert et Christian Mayer, ont animé le débat entre les invités et le public et les questions ont porté sur le paysage théâtral en France, en Pologne et en Bulgarie. G. Dimitrova, coordinatrice du Comité bulgare, s’est exprimée sur la frontière entre Bulgarie et Turquie et a présenté les activités de sa compagnie « 36monkeys ». I. Uberman a décrit les effets désastreux de la politique conservatrice de droite du parti présidentiel Pis sur la vie culturelle en Pologne. K. Kettering a relaté la genèse d’« Antarctique » et K. Stalder comment ce texte pouvait être perçu au théâtre, en France.

A l’instar des manifestations d’avril 2016 à Leipzig dans le cadre du Festival 4+1, de tels évènements sont impératifs pour rendre visible et théâtral le travail de notre comité de lecture.

Nous adressons nos remerciements les plus chaleureux à l’équipe du Théâtre Drachengasse, qui a rendu possible cette manifestation.

(Merci à Nicole Desjardins pour la traduction)

  • Lettre d’information